visites

Sur Marie-Josée Christien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur internet

En revues et ouvrages collectifs

  • Dossier Tamm-Kreiz dans Spered Gouez n°13, 2006
  • Entretien avec Jean-Yves Le Disez dans Hopala ! n°8, 2002
  • Entretien avec Jacky Essirard, revue Quimper est poésie n°9, 1993
  • Dossier central 4 pages du n°56 de la revue 7 à dire, 2013
  • Marie-Josée Christien, pour un portrait, par Gérard Cléry dans Quimper des écrivains (Editions Alexandrines, 2016)
  • N°118 de Chiendents (Cahier d'arts et de littératures) : Marie-Josée Christien, La poésie pour viatique (mars 2017) : présentation et entretien par Gérard Cléry, articles de Guy Allix, Bruno Sourdin, Michel Baglin, Jacqueline Saint-Jean, lectures de Luc Vidal et de Jean Chatard, choix de textes extraits des principaux livres et  inédits. Bulletin de commande : Document PDF 41847-chiendents_bdc.pdf 

Documents pédagogiques

  • Documents pédagogiques d'Annick Dandeville (GML 49) pour l'école élémentaire sur le thème "D'infinis paysages", IA de Maine et Loire,  Académie de Nantes, année 2010/2011:  propositions d'activités autour de "Conversation de l'arbre et du vent" p.3 et p. 8 :       Annexe pédagogique 1-1 d'infinis PAYSAGES 
  • Poèmes et pistes dans la revue pour les classes Cairns en janvier 2010 (n°6) et  en janvier 2011 (n°8).  Abonnement pour les numéros 7 et 8 : 10 €. (au numéro : 6€)
    Editions de la Pointe Sarène : http://monsite.orange.fr/pointesarene
  • Projet artistique et culturel autour du canal du midi et du paysage d'eau, conçu par Fabienne Magniez, professeur d'arts appliqués, avec deux classes  de CAP du lycée professionnel Charles Allies à Pézenas (34). Extraits d' Aspects du canal inclus dans le recueil au format 30X21,  intitulé Le canal et réalisé à la manière d'un livre d'artiste en 2010-2011, avec le concours d'Hélène Arson documentaliste et de l'équipe éducative.
  • Poèmes dans Poèmes pour enfants du temps présent sur le site de Guy Allix : http://guyallixpoesie.canalblog.com/pages/poemes-pour-enfants-du-temps-present/27503481.html
  • Conversation de l'arbre et du vent (Tertium) fait partie de la sélection 2013 de poésie jeunesse (Cycle 2) du Ministère de l'Education Nationale : http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Litterature/80/6/LISTE_DE_ReFeRENCE_CYCLE_2_2013_238806.pdf

 

Bernard Berrou, présentation de la remise du Prix des Bretons de Paris pour Les extraits du temps, le 9 octobre 2009: "[....] une poésie sans fioritures, une ardeur lucide dont le souci est d'exhumer les énigmes qui gisent au fond de nous et qui nous échappent, et de les répandre ensuite comme une onde lumineuse d'ouverture".

 

Allocution de la remise du Grand prix international de poésie francophone, le 24 septembre 2016 : Ce grand prix est décerné cette année à Marie-Josée CHRISTIEN. Poétesse, critique et collagiste, elle anime la revue Spered Gouez/L’esprit sauvage qu’elle a fondé à Carhaix en 1991. Elle a publié de nombreux recueils traduits en allemand, breton, bulgare, portugais et obtenu en 2009 le prix Xavier Grall créé en 2006 par le festival de la parole poétique de Quimperlé. Engagée dans une poésie profonde, contemplative dans laquelle le sacré et les interpellations métaphysiques surprennent par la simplicité et la sincérité du propos, il a semblé juste de rendre hommage, dans son propre terroir, à son apport à notre poésie contemporaine, bretonne dans ses sources culturelles et universelle dans son expression.

 

Extraits de préfaces

  • L'oeil et la lettre d'Eve Lerner pour Constellations (Atelier de Groutel, 2010) : "Parmi les voix d'aujourd'hui, il en est une qui, dans la modestie et la discrétion, fait entendre la différence de son timbre, celle de Marie-Josée Christien. De recueil en recueil se déroule un va-et-vient entre l'oeil et la lettre, le monde et le moi, mémoire et oubli, le désir de faire la lumière (qui peut mentir) sans oublier l'ombre, (l'obscur parfois porteur d'espoir et révélateur) avec l'espoir du dépassement. "

     

  • Les rituels tremblants de la lumière de Guy Allix pour Les extraits du temps (Les éditions sauvages, 2009):  "C'est là une poésie mystérieusement humaine car elle rejoint et affronte cette énigme que nous, qui sommes "nés pour tomber et saigner", fuyons si maladroitement. Ici chaque poème est question quand bien même, parfois, il donne des réponses... qui ne font jamais qu'interroger."Lire l'intégralité de la préface et les lettres de Pierre Dhainaut, Jean-Pierre Siméon et Annie Ernaux sur http://guyallix.art.officelive.com/extraitschristien.aspx

 

  • de Jacky Essirard pour Le carnet des métamorphoses (Les éditions sauvages, 2007): "Comme dans ses autres recueils, la parole du poète se concentre sur l'essentiel. Avec une économie de mots, elle nous fait partager cette période prénatale pendant laquelle tous les futurs restent possibles. Les textes sont courts et construits de façon circulaire. Ils protègent le foetus jusqu'à la libération finale, la séparation qui écarte l'auteur de son enfant humain et de son poème et leur donne une existence propre."

     

Commentaires, extraits de presse

" Voilà une écriture sans fioriture, d'une simplicité extrême parce qu'elle sait aller à l'essentiel, d'une limpidité rare. Au plus près de ce vrai à jamais inaccessible. Une voix qui m'accompagne." Guy Allix

"Sa poésie, extrêmement concentrée, va bien à l'essentiel. Elle apparaît à la fois comme une nécessité intérieure et une ouverture sur le monde." Bruno Sourdin

"La poésie de Marie-Josée Christien, avec les pleins et les déliés de la couleur des mots, s'articule autour d'un éblouissement qui l'habite et la vêt." Jean Chatard

"Un poème de Marie-Josée Christien se reconnaît instantanément. Bref, dense, vertical, ouvert sur l'immensité." Jacqueline Saint-Jean

" De livre en livre, de pierre en pierre, Marie-Josée Christien a construit une oeuvre patiente et robuste, un peu à la manière de ces bâtisseursbretons qui travaillent dans la durée." Georges Cathalo

" Marie-Josée Christien pratique avec bonheur le poème court, elle sait capter en quelques vers l'essentiel d'un paysage : c'est très visuel et bien écrit. [...] Elle tisse des relations insoupçonnées entre les relations visuelles, sonores, tactiles dans ses poèmes." Lucien Wasselin

"Il y a une recherche cosmique et mystique à la fois où l'on interroge le monde, le corps et les mots pour démasquer le goulet d'une réponse, d'une bribe de vérité." Jacques Morin (Jacmo)

"Les poèmes très courts semblent posés sur la plage comme des galets jalonnant quelque parcours initiatique. En peu de mots (...) elle nous lance ses incantations, druidesse échevelée par les vents de galerne, où la phrase se découd et se reconstruit lentement." Jehan Despert

"Marie-Josée Christien tisse une oeuvre lapidaire et dense, attentive à chaque vibration du jour." Bruno Sourdin

"Pas à pas, Marie-Josée Christien se fait une place à la table ronde des grands poètes." Ronan Gorgiard

"Sous ses textes concis se sentent en effet la pesée de la roche, la densite des sens, la fermeté lente et têtue de sa marche, la fixité sereine et drue de son regard. [...] On le sent pourtant si voyeuse que voyante, si concrète que mystique." Jean-Marie Gilory

"Par l'intimité qu'elle entretient avec sa terre l'auteur entre en résonnance avec un monde invisible qui dépasse la matière, lequel permet de saisir ses propres élans, sa cohérence intérieure." Anne-Lise Blanchard

"D'une langue dense et concise, creuset où se fondent paysages intérieurs et extérieurs, elle sculpte un moment de son destin et peut-être même celui de cette mince planète, la Terre." Philippe Gicquel

" Marie-Josée Christien célèbre tout à la fois les secrets de l'ombre, la transparence de l'instant, déchirée entre le ciel inaccompli et son ascèse intérieure." Gérard Paris

" Il y a incontestablement de la grandeur et de l'épaisseur dans cette oeuvre qui se déploie ici en majesté et porte un regard interrogatif sur le monde." Alain-Gabriel Monot

" Marie-Josée Christien porte avant tout dans sa poésie le sens inné de l'histoire, gigogne pourrait-on dire." Jacmo

"Se lit à page ouverte, de façon prégnante, le très fort attachement de notre poète à cette Bretagne universelle, établie en laboratoire exacerbé de vents et rocs du monde occidental." Jean-Marie Gilory

"L'oeuvre de Marie-Josée Christien est fascinante. C'est une poésie magnifique, dense et complexe, un voyage réussi entre l'intime et l'universel." Bruno Sourdin

Extraits de lettres à Marie-Josée Christien sur Les extraits du temps

 "Il y a un ton auquel je suis très sensible, une gravité à laquelle je ne peux qu'adhérer." René Rougerie, 9/06/09

" Je suis très touchée par vos poèmes, qui s'ouvrent sur un temps immémorial, un vertige." Annie Ernaux, 11/05/09

 "Il y a là une grande force, en dépit de tout, qui vous soulève..." Pierre Dhainaut, 22/05/09

"Dans vos poèmes vous dites avec force et discrétion le destin de tout être humain. Il y a là une grande lucidité, l'appel d'un tragique exprimé sobrement." Max Alhau, 9/06/09

" Grand merci pour ces 'extraits du temps' préfacés par l'excellent ami Guy Allix. Double joie. Beau texte, dense, solide. Hommage terraqué à la langue. Nostalgie de l'enfance: 'Je ne savais rien et j'étais tout'. C'est çà! " Max Pons, 10/ O6/09

" Il y avait longtemps que je n'avais lu un recueil de cette envergure. La préface de Guy Allix est juste lorsqu'il écrit 'C'est même une poésie foudroyée d'humanité'. c'est exact et éclairant." José Millas-Martin, 2/11/09

"Lu dès réception, et relu ces jours derniers, ce livre me comble. (...) C'est à la fois le mystère et la simplicité. Vos images sont d'une clarté saisissante et en même temps font sous-entendre ce qu'il y a de caché, d'enfoui en nous et dans les choses. Vous parlez comme respire l'univers." Robert Momeux, 23/08/09

"C'est une poésie que j'aime, surtout par cette alliance réussie d'une forme ramassée (...) et d'une pensée sombre, un peu sauvage, qui interroge l'essentiel de la condition humaine, dans sa précarité, ses limites, et toutes ses brûlures qui à la fois, la justifient et en forment la limite. Lapidaires, certains vers sont très forts et seraient péremptoires s'ils n'étaient entourés comme par un halo, d'une fragilité soudaine." Jean-Luc Wauthier, 13/07/09